J’ai la lassitude d’une putain de demie-molle,

Même le désespoir persistant qui me hantait

Et qui couvait en moi des frissons d’anxiété

N’est plus qu’un brouillard qui s’évapore et s’envol.

 

Mon vide regard avide d’une révélation

S’est perdu dans l’ombre de la brume erratique

De l’humanité: consistance hystérique.

Plus de factuel. Ou trop. Morbide frustration.

 

Tout prend l’attitude d’une infinie abstraction,

L’accaparant concret n’a pas de racine,

Il ne me reste que mon conscient minime

Pour survivre dans une sadique prostration.

 

L’inconnue: nourricière et faucheuse.

« Fin »: brutale pendaison des prémices

« Fin »: argument de ceux qui s’immiscent

Mon début est: « Fin » avidement creuse.